À l’occasion du 99ème anniversaire de l’Armistice, de nombreuses personnalités se sont réunies pour la Commémoration du samedi 11 novembre au monument aux Morts de Villeparisis.

La pluie qui tombait au pied du monument au Morts dans la matinée du 11 novembre était, incontestablement, synonyme de tristesse. Pour rendre hommage aux 1 400 000 morts, 740 000 invalides, 3 000 000 blessés et les centaines de milliers de veuves et d’orphelins de la Grande Guerre,  le maire et les élus, différentes associations et fédérations d’anciens combattants, le Conseil Municipal des Jeunes (CMJ), le Conseil Communal d’Enfants (CCE), les Jeunes Sapeurs-Pompiers (JSP), les Polices Municipale et Nationale ainsi que les Villeparisiens se sont souvenus lors de la cérémonie, placée sous la houlette de Guy De Miras, conseiller municipal délégué à la Propreté, à l’Environnement de Proximité, aux Anciens Combattants et aux Cérémonies Patriotiques.

1117-46-commemoration-11nov-02
1117-46-commemoration-11nov-03

Et pour ne pas les oublier, le nom des « Morts pour la France » a été énuméré par les jeunes sapeurs-pompiers du Centre de Secours de Villeparisis avant de laisser la parole aux enfants du CMJ et CCE entamer la lecture du poème « Souviens-toi » de l’artiste villeparisien, Gérard Cazé (voir ci-dessous). Des strophes remplies d’émotions qui ont ensuite laissé place au discours de Claude Pally au nom de l’UFACC (Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre). « Nous ne pouvons oublier le courage, l’abnégation, l’espérance en la paix de ces générations venues du monde entier, qu’elles fussent européenne, africaine, américaine, asiatique ou océanique. (…) Unissons tous ces soldats qui ont versé leur sang pour la France, une France qui sortira terriblement meurtrie de cette guerre. »

1117-46-commemoration-11nov-05
1117-46-commemoration-11nov-06

Après ces mots pleins de sens et de solidarité, le maire a pris la parole : « Nous devons nous souvenir du courage admirable des soldats qui, aux ordres du Général Joffre de l’époque, promu ensuite Maréchal, ont emporté la bataille de la Marne, une des victoires les plus décisives de notre histoire nationale. Nous honorons la mémoire de tous ces patriotes loyaux qui ont subi l’épreuve terrifiante de ces premiers mois de guerre. » La présence des élus juniors est un message fort pour l’avenir. Celle des enfants en classe de CE2 et CM1 de l’école Barbara également. En effet, durant la cérémonie, la chorale a chanté « Les Lettres » de Maxime Le Forestier, accompagné par Bernard Jaouen, intervenant scolaire et professeur de guitare du conservatoire municipal.

1117-46-commemoration-11nov-07
1117-46-commemoration-11nov-15

Devant le monument aux Morts, des gerbes de fleurs ont été déposé une à une, par le député Rodrigue Kokouendo, par l’UFAC, le conseil municipal, le Comité d’Entente des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (CEACVG), l’Union National des Combattants, les Sapeurs-Pompiers, le Souvenir Français, Parti Communiste Français (PCF).

La cérémonie s’est clôturée, toutes pensées réunies par la Marseillaise entamée par les écoliers de Barbara.

1117-46-commemoration-11nov-08
1117-46-commemoration-11nov-10
1117-46-commemoration-11nov-12
1117-46-commemoration-11nov-14
1117-46-commemoration-11nov-09
1117-46-commemoration-11nov-11
1117-46-commemoration-11nov-13
1117-46-commemoration-11nov-15

Le maire Hervé Touguet, accompagné de nombreux élus s’est ensuite arrêté sur la stèle du Général De Gaulle où ils ont déposé une fleur.

Né en en novembre 1890, Charles De Gaulle est affecté au 33ème régiment d’infanterie dans le Nord Est de la France au lendemain de la mobilisation générale du 1er août 1944. « Il se distingue à plusieurs reprises et obtient la croix de guerre puis est nommé au grade de capitaine en février 1915 et prend le commandement de sa compagnie, tout cela à tout juste 25 ans », continue Hervé Touguet.
En mars 1916, sa compagnie encerclée par les Allemands repousse de nombreux assauts. « Le capitaine De Gaulle est grièvement blessé et laissé pour mort à Douaumont. Fait prisonnier par les Allemands et emprisonné en Allemagne, il s’évadera à cinq reprises mais sera repris à chaque fois avant de pouvoir rejoindre le territoire français. Pendant les batailles de 1914 et 1915 et dans les tranchées de Verdun où il a perdu beaucoup de soldats de sa compagnie, le jeune Charles De Gaulle a forgé ses convictions militaires qui le conduiront à écrire plusieurs ouvrages… » Le Général De Gaulle ; un « symbole de la résistance et de l’honneur de la France ».

1117-46-commemoration-11nov-16
1117-46-commemoration-11nov-17

« Souviens-toi » – Gérard Cazé

Souviens-toi des poilus, armés de leur courage
Et de leur volonté, de tous ces jeunots, qui
Pour défendre la France, avec force, avec rage,
Sont partis l’air vaillant et la fleur au fusil.

Souviens-toi des soldats, qui creusaient les tranchées,
Posaient les barbelés, qu’on trouvait, parfois,
Dans le trou d’un obus, une jambe arrachée,
Qui revenaient muni d’une guibole en bois.

Souviens-toi des guerriers, qu’on nommait « force noire »,
Des sénégalais qui, valeureux combattants,
Sont tombés sous le feu, en écrivant l’Histoire,
D’un tir de mitrailleuse, à l’âge de vingt ans.

Souviens-toi des pioupious, des soldats de naguère
À qui Pétain disait : « Courage, … on les aura »
De ceux qui, à Verdun, n’ont connu de la guerre
Que la boue et le froid, la vermine et les rats.

Souviens-toi des combats, des taxis de la Marne,
De Viron, de Barey, Laffaux, Berméricourt,
De quatorze-dix-huit qu’à jamais ils incarnent,
Souviens-toi de Soupir, Douaumont, Juvincourt,

Quand le onze novembre on ravive la flamme
À Paris au tombeau du soldat inconnu,
Souviens-toi de Verdun et du chemin des Dames
De tous ceux qui, tombés, ne sont pas revenus.