Plan écophyto : Halte aux pesticides

Villeparisis a supprimé l’usage des produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces communaux. Un engagement pris dans le cadre de la loi Labbé sur l’interdiction des pesticides par les collectivités territoriales d’ici 2016.
Pour ne plus utiliser de pesticide dans les espaces communaux, la ville s’est équipée avec du matériel de désherbage non chimique :

  • Une balayeuse avec bras articulé équipé de brosses rotatives mixtes métalliques nylons de désherbage qui permet en entretien régulier, d’éliminer la terre et les graines présentes dans les caniveaux et sur le haut des bordures pour éviter l’apparition de végétaux.
  • Un tracteur équipé de lamier et épareuse qui permet de travailler sur des espaces définis en gestion différenciée afin de préserver la biodiversité.
    À noter que, pour l’acquisition de ces outils alternatifs, la ville a bénéficié de subventions importantes du Conseil Régional, du Conseil Départemenal et de l’Agence de l’Eau.

Zéro phyto pour préserver la nature

La démarche « zéro phyto » consiste à stopper l’usage des herbicides chimiques pour le désherbage des espaces verts et des voiries afin de préserver la nature et la qualité de l’eau.

La BIODIVERSITÉ respecte la diversité naturelle des organismes vivants :
– La flore et la faune s’épanouissent
– Les insectes sont préservés
– Les oiseaux réinvestissent les espaces publics
Respecter la biodiversité permet à tous de vivre ensemble dans de meilleures conditions.

La GESTION DIFFÉRENCIÉE des espaces naturels qui sont entretenus sans produits chimiques, arrosés de manière naturelle et fauchés deux fois par an (pour remplacer la tonte). Le fauchage différencié améliore l’efficacité des opérations d’entretien tout en préservant la faune et la flore.

L’appui de la population

Aujourd’hui, notre regard collectif sur notre cadre de vie doit évoluer. La présence  d’herbes spontanées en ville est trop souvent perçue comme un défaut d’entretien alors que nombreux sont les endroits où l’on peut laisser s’épanouir la végétation spontanée.
À ce jour, Villeparisis compte plus de 120 km de trottoirs et 60 km de voiries. Le désherbage mécanique réalisé par les agents ne pourra avoir autant d’efficacité que l’utilisation de pesticide. Si désormais les agents ne désherbent plus les pieds des façades et des clôtures, c’est pour mieux se concentrer sur le désherbage des caniveaux et des bordures de trottoirs, afin de faciliter le ruissellement des eaux et éviter la dégradation des revêtements de trottoirs.
C’est pourquoi une mobilisation de chaque riverain est nécessaire afin d’améliorer l’efficacité du désherbage sur le territoire communal.

 

VOUS ÊTES CONCERNÉS

Ainsi, la commune invite chaque habitant à DÉSHERBER sans produit chimique, si la vue d’herbes folles dérange, LES PLANTES présentes en pied de façade ou de clôture, 1 à 2 fois par an.
Les propriétaires doivent ÉLAGUER LEURS ARBRES, arbustes et haies, situés en bordure des voies publiques et privées, de manière à ce qu’ils ne gênent pas le passage des piétons et que les branches ne viennent pas toucher les câbles EDF et France Télécom.

 

SOLUTION ÉCOLOGIQUE DE DÉSHERBAGE

Il est proposé une pulvérisation d’une solution vinaigrée sur les jeunes pousses (stade 3-4 feuilles max). La solution expérimentée est composée d’un litre de vinaigre alimentaire (acide acétique), d’une petite poignée de gros sel (bien rincer les pulvérisateurs après utilisation) et d’un demi-litre d’eau. Une autre solution, l’eau de cuisson des pâtes ou du riz constitue un puissant désherbant naturel, tout comme le jus froid de cuisson des pommes de terre.

 

4 BONNES RAISONS

1 – Préserver la santé des habitants et celle des agents techniques d’entretien des espaces verts et des voiries.
2 – Préserver la qualité des rivières et des nappes phréatiques, et notamment la qualité des eaux destinées à l’alimentation en eau potable.
3 – Réduire les coûts de traitement des eaux destinées à l’alimentation en eau potable.
4 – Préserver la nature dans sa biodiversité.