Actu

184
0215-08-non-dementelement-CCPMF

Une réunion pour dire « OUI » aux services publics de proximité.

Jugeant inacceptable le projet préfectoral proposant, au 1er janvier 2016, le rattachement de 17 de ses communes vers une communauté d’agglomération géante pilotée depuis le Val-d’Oise, la Communauté de Communes Plaines et Monts de France (CCPMF) organise un conseil communautaire extraordinaire le jeudi 21 mai 2015 à 19h30 dans la salle polyvalente Maurice Droy au Mesnil-Amelot.

Un point de rassemblement est organisé à 18h30 devant le centre culturel pour le covoiturage et le ramassage en car.

Les habitants de la CCPMF peuvent dès à présent poser par écrit leurs questions concernant le projet de démantèlement à l’adresse courriel fabien.quede@cc-pmf.fr. Les réponses à leurs questions seront apportées le soir de l’évènement. Plus de renseignements sur le site de la CCPMF

 

Téléchargez le communiqué de presse de la CCPMF relatif à la réunion exceptionnelle pour maintenir des services publics de proximité sur un territoire cohérent

304

La cérémonie commémorant le 70ème anniversaire de la Journée Nationale du Souvenir des victimes et des héros de la Déportation s’est déroulée le 26 avril à 11h au Monument aux Morts. Réunis autour du Monument aux Morts, le maire et plusieurs élus, les différentes associations et fédérations d’anciens combattants, les agents de la Police Municipale ainsi que les Villeparisiens ont commémoré le 70ème anniversaire de la Journée Nationale du Souvenir des victimes et des héros de la Déportation.

Des gerbes de fleurs ont été déposées au pied du Monument aux Morts au nom du maire et du conseil municipal, du Comité d’Entente des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (CEACVIG) de Villeparisis et du Parti Communiste Français (PCF) et de ses élus.

MESSAGE COMMUN des associations de déportés, La Fédération Nationale des Déportés et Internés de la Résistance (F.N.D.I.R.), La Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes (F.N.D.I.R.P.), La Fondation pour la Mémoire de la Déportation (F.M.D.), L’Union Nationale des Associations de Déportés, Internés et Familles de disparus (U.N.A.D.I.F.),

lue par Annabelle, arrière-petite-fille de Julien DELESPINAY, déporté à Auschwitz puis à Jaworzno où il a été abattu en janvier 1945 :

En cette période du 70ème anniversaire de la libération des camps de concentration et d’extermination, de la défaite du nazisme et du retour des déportés, nos pensées vont tout d’abord à tous ceux qui ne sont pas rentrés, victimes de la barbarie des oppresseurs nazis.

Nous voulons aussi rappeler la longue incertitude et l’anxiété des familles guettant le retour des survivants, notamment au Lutetia, la joie des retrouvailles pour les uns et la détresse devant l’anéantissement terrible de l’espoir pour les autres.

Le retour des déportés que nous commémorons aujourd’hui a symbolisé la défaite de la déshumanisation pratiquée systématiquement par les nazis et le triomphe de la liberté et des valeurs fondatrices de la civilisation.

Les déportés rappellent, pour les avoir vécus, à quels désastres conduisent la violence, le mépris de la dignité humaine, le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie.

Au lendemain des événements tragiques qui ont durablement ébranlé la conscience collective au mois de janvier dernier et réveillé nos sentiments patriotiques, nous voulons dire notre attachement à la République et à l’unité nationale.

L’oubli, la banalisation de l’horreur et de la violence, l’instrumentalisation de la peur et le rejet de l’autre sont les dangers réels qui menacent nos sociétés.

Cette Journée du Souvenir revêtira tout son sens si elle ne se limite pas à la mémoire du passé mais si elle s’inscrit aussi dans le présent et l’avenir. Il appartient aux nouvelles générations d’honorer l’action et les sacrifices des déportés en agissant pour que le respect de la dignité humaine, la solidarité et la liberté triomphent à nouveau dans un monde plus juste et plus pacifique.

DISCOURS de Monsieur le maire Hervé Touguet :

Mesdames et Messieurs les Représentants des Associations d’Anciens Combattants,

Mesdames et Messieurs les représentants des Corps Constitués,

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames, Messieurs,

Chaque année, le dernier dimanche d’avril est l’occasion de nous retrouver afin d’honorer la mémoire de toutes les victimes de la barbarie nazie qui ont connu l’enfer avant de connaître la mort.

Il faut rappeler à nouveau ce matin, que sur les 60 millions de victimes civiles et militaires de la seconde guerre mondiale, plus de la moitié se composait de civils parmi lesquels 3 millions disparurent en déportation simplement pour ce qu’ils étaient. Bannir, chasser, déraciner, exiler, tels sont les principaux synonymes du verbe déporter… Cela veut tout dire. On oublie trop souvent, en particulier les jeunes générations, que derrière la montée du nazisme et du fascisme, qui a frappé l’Europe dès le début des années Trente, s’est cachée une vaste opération d’extermination des juifs, des tsiganes, des résistants…

Dachau, Buchenwald, Ravensbrück, Mauthausen, Auschwitz … autant de noms qui symbolisent l’horreur.

Ne laissons pas sombrer dans l’oubli les souvenirs aussi douloureux soient-ils. Ne banalisons pas l’indicible, l’impensable. Ces atrocités ont été commises il y a un peu plus de 70 ans. C’était hier. Soyons vigilants. Pour ce qui concerne le souvenir, celui-ci est difficile à transmettre et le temps presse. Qui se souviendra ? Bientôt  Il n’y aura plus de survivants, de témoins.

Notre devoir est de continuer d’informer les jeunes générations, inlassablement, de ce qui s’est passé en Europe à cette époque. Pour que plus jamais, l’humanité ne connaisse de telles horreurs. Aujourd’hui, le martyre de ces hommes et femmes, de ces enfants doit être présent dans nos esprits.

Il faut donc en effet, sans relâche, répéter que cette célébration n’est pas uniquement tournée vers l’Histoire mais bien vers notre Présent et notre Avenir. Et en nous souvenant, gardons les yeux grands ouverts sur ces atrocités qui se déroulent encore de nos jours, dans différents pays du globe déchirés par la haine, gardons les yeux ouverts et soyons vigilants aux haines dont certains voudraient, sous d’autres formes, empoisonner nos démocraties.

Je ne peux oublier le passé, même si je ne l’ai pas connu, parce qu’un présent dans lequel des femmes, des enfants, des hommes souffrent encore et toujours dans leur chair, un présent où l’on torture ou on assassine dans un aveuglement que nous devons dénoncer est insupportable.

Comme symbôle de cette journée du souvenir, à l’issue de cette cérémonie, je vous inviterai à rejoindre le Parc Honoré de Balzac afin de rendre hommage à 3 Villeparisiens résistants, et victimes du nazisme. Il s’agit de Julien Delespinay, Gabriel Rey et Guisco Spartaco, dont voici les parcours.

M. Julien Delespinay, dont Annabelle, arrière petite fille vient de lire le message des déportés a été arrêté le 8 octobre 1941 pour faits de résistance. Chargé de la répartition et de la distribution de tracts appelant à la résistance, Julien Delespinay fut le seul de son groupe à être arrêté. Malgré les souffrances endurées, il ne parla pas, protégeant ainsi ses autres camarades. Du 8 octobre 1941 au 22 mars 1944, il fut emprisonné, successivement dans 7 prisons : Meaux, la Santé à Paris, Fresnes, Caen,  Fontevrault, Blois et Compiègne. Après une tentative d’évasion en février 1944, Julien Delespinay est déporté au camp de Mathausen où il restera jusqu’en décembre 1944, date à laquelle il est déporté à Auschwitz. À l’approche des troupes alliées et lors de l’évacuation sur Jaworzno, il fut abattu sur la route le 18 ou le 19 janvier 1945. Le n° de matricule de Monsieur Delespinay était le 201.694.

Monsieur Gabriel Rey fut également résistant de la première heure. Arrêté par les allemands, il est emprisonné et déporté dans le camp d’Auschwitz où il meurt en 1941. Nous disposons de peu d’informations sur le calvaire qui fut celui de Gabriel Rey et pourtant nous pouvons imaginer sans peine les conditions dans lesquelles son engagement le conduisit à cette mort atroce.

M. Guisco Spartaco faisait partie des francs-tireurs et partisans français qui effectuaient des reconnaissances aux environs de Nantes. Suite à l’exécution d’un groupe de jeunes français par les nazis, Guisco Spartaco avec son groupe de résistants, et, en guise de représailles, capturèrent un gradé allemand dans un hôtel de Nantes avant de le fusiller sur une des places de la Ville. Suite à cette action de résistance, Guisco Spartaco  fut arrêté par les nazis et fusillé au Mont Valérien le 17 avril 1942 avec 22 de ses camarades.

Aujourd’hui, je tiens, au nom de la ville de Villeparisis et du conseil municipal, à rendre hommage  à Messieurs Julien  Delespinay, Gabriel Rey et Guisco Spartaco. Je vous remercie de votre présence et vous invite à nous retrouver au parc Honoré de Balzac. Ceux qui le souhaitent pourront emprunter le mini bus municipal qui les ramènera ici après la cérémonie.

388

Les animations sur le jardin continuent à la médiathèque ! Deux classes de l’école maternelle République et une classe élémentaire de l’école Charlemagne sont parties « à la découverte du potager » mardi 14 avril à la médiathèque municipale Elsa Triolet. Cette aventure était proposée par Galiléo Production et son représentant Florent qui, avec son plus bel habit d’épouvantail, accompagné son jeune public dans une balade bucolique et ludique.

Ameublir, planter en sillon… etc : les jardiniers en herbe ont appris quelques gestes de jardinages en manipulant les outils adéquats.

L’animation leur a également enseigné le respect des saisons pour bien semer. Les enfants ont appris à connaître ce dont la plante a besoin pour s’épanouir et à respecter la nature en protégeant les animaux utiles au jardin. L’intervenant les a mis en garde contre les dangers des pesticides en les invitant à réutiliser les déchets pour en faire du compost nécessaire au jardin. L’atelier s’est terminé par la récompense suprême du jardinier : goûter les légumes du potager…

Cette belle journée a permis de vérifier que « Tout le monde sème ! », comme le dit le thème annuel de la médiathèque…

0415-17-mediathèque-animation-jardin-01
0415-17-mediathèque-animation-jardin-02

204

Que ce soit pour partager des graines, des boutures ou autres, pour échanger des conseils « main verte » ou pour le plaisir des yeux, les amoureux des plantes ont « trocoplanter », samedi 18 avril. Organisé par l’association Les Citadines de Villeparisis, le Troc aux Plantes permet de créer de l’échange et de la convivialité.
À l’approche du PIM (Point d’Information Municipal), grâce aux troqueurs, de multiples senteurs s’évaporaient dans l’air.
Les stands de l’association étaient remplis de nombreux végétaux. Citronnelle, fenouil, thym mais aussi beaucoup d’autres plantes, garnissaient les tables dans une belle ambiance très conviviale.

Les jardiniers et les amoureux de la nature ont aussi rendez-vous à la médiathèque… Pour en savoir plus, cliquez ici

415

Samedi 18 et dimanche 19 avril, les enfants se sont donnés rendez-vous pour s’amuser ! Ils ont profité des animations gratuites avec des structures gonflables et des jeux en bois installés au gymnase Aubertin. Dans une ambiance très animée, les enfants ne se sont pas ménagés… Petits et grands ont sauté sur l’ensemble des structures gonflables et découvert des jeux tels que le baby-foot entre autres surprises. Les petits Villeparisiens sont repartis ravis, des souvenirs pleins la tête… Et espèrent revivre l’aventure !

148

Sérieux et amusés en même temps, les enfants se sont prêtés au jeu du LudiTroc, samedi 18 avril.

Dans l’enceinte du centre de loisirs Berny, les troqueurs « en herbe » tenaient des stands et proposaient des livres, des jeux de sociétés, des poupées et bien d’autres jouets.

Contents d’échanger, de vendre et de partager une partie de leurs jouets, les enfants ont apprécié cette expérience de troc.

212

23 élus du Conseil Communal d’Enfants (CCE) ont été accueillis par le magasin Leclerc mercredi 15 avril pour un atelier pâtisserie.

Tablier en plastique autour des hanches et toque en papier sur la tête, les 23 jeunes élus ont passé l’après-midi du 15 avril dans le laboratoire de pâtisserie du magasin Leclerc de Villeparisis. Encadré par deux professionnels de l’enseigne, l’atelier pâtisserie a permis au CCE de découvrir un nouveau métier. Le remplissage de crème pâtissière et de crème mousseline, avec une poche à douille, n’a plus de secret pour les conseillers juniors. Jérôme Dodinot leur a ensuite montré comment il fabriquait le pain ! Les pâtissiers en herbe ont donc passé l’après-midi à confectionner des tartelettes aux fraises et des Paris-Brest … avant de repartir chez eux avec leurs réalisations.

660

L’édition 2015 du Carnaval a envahi les rues de Villeparisis tout l’après-midi du 11 avril !

Malgré un printemps quelque peu retardataire, le défilé haut en couleurs du carnaval s’est déroulé dans la joie et la bonne humeur… Déguisements, chars et confettis s’étaient donnés rendez-vous dans les rues villeparisiennes samedi 11 avril.

Les Villeparisiens sont venus nombreux applaudir les différents chars, associations et artistes. Musiques de fête, danses des quatre coins du monde, costumes hauts en couleur et animations en tous genres ont fait vibrer les promeneurs.
Le cortège a en effet déambulé pendant près de deux heures, entraînant un flot de bonne humeur derrière lui. Des Villeparisiens, déguisés ou non, ont participé à cette grande fête.

Le cortège est arrivé au parc Balzac vers 16h… Artistes et bénévoles ont effectué un dernier tour d’honneur dans l’allée du parc sous les yeux ébahis de l’assemblée. Pour finir en beauté, paillettes et confettis ont jailli sur tous les Villeparisiens. Des couleurs, de la musique et de la bonne humeur étaient au programme de ce Carnaval 2015 ! Vivement l’année prochaine…

Associations villeparisiennes et artistes participants au Carnaval 2015 (dans l’ordre du défilé) :

Les Melodys Disco
USMV Football (6/8 ans)
Les Vaillants Tyroliens (fanfare)
La Maison Pour Tous Jacques Marguin
Un lanceur de confettis Star Wars
Budo Club – Karaté (petits)
Papillons du Vent (marionnettes géantes et voiture à pédales)
Ensemble Bien Vivre à Villeparisis et l’USMV Roller
La Roulotte des Clowns
Les Citadines
Alkuone (lanceurs de drapeaux)
Le service Sports et Fêtes
Les Éclairs (fanfare avec majorettes)
Les Transformers (personnages en costume)
Le Chario Fetti des Pirates
Show Tahiti Nui
Wizva (folklore polonais)
KadansesA2 (avec des voitures)
Croix Rouge (poste de secours mobile)
À Votre Bon Savoir

218

Prêtée par les archives départementales de Seine-et-Marne, l’exposition « Les affiches de la Guerre de 1914-1918 » est en accès libre au centre culturel Jacques Prévert jusqu’au 21 avril.

Autour du thème « 1914-1918 : Mobiliser la population », l’exposition regroupe vingt-cinq affiches composées d’un texte percutant et d’une image forte. Qu’elles soient françaises ou étrangères, elles incitent au ralliement de tous, et notamment de la population civile. Ces affiches appellent au soutien moral des combattants et au soutien financier à l’effort de guerre. Prêtée par les archives départementales de Seine-et-Marne, l’exposition « Les affiches de la Guerre de 1914-1918 » montre que le « but ultime de cette mobilisation générale est la victoire et le retour de la paix ». « Ces affiches nous rappellent que la guerre ne se faisait pas uniquement sur le front » a souligné Dominique Fages, conseillère  déléguée à la Vie Associative, aux Animations, aux Fêtes et au Jumelage lors du vernissage de l’exposition, le 8 avril. « Nous continuons ainsi à faire mémoire de cette terrible guerre » a-t-elle conclu avant de laisser la parole à Danielle Thénault, présidente du centre culturel, qui a remercié les archives départementales de Seine-et-Marne et le personnel du centre culturel.

217

Dans la soirée du 7 avril, les spectateurs ont pris la direction de l’Espagne. Sur scène, les deux classes de guitare accompagnées par des élèves des classes de violon, d’alto, de flûte traversière et de chant donnaient le rythme ! Les 55 musiciens du conservatoire ont offert un concert de grande qualité et un dépaysement assuré !