Depuis le confinement, les violences inter-familiales ont augmenté. En cas de besoin, n’hésitez pas à donner l’alerte.

Même en cette période de confinement, la lutte contre les violences conjugales et les violences intra familiales est une priorité, a rappelé le Gouvernement, qui lance une campagne nationale desensibilisation. L’obligation de rester chez soi en période d’épidémie a en effet entraîné une hausse des cas constatés ces dernières semaines.
Un dispositif a ainsi été mis en place pour pouvoir donner l’alerte dans des pharmacies en cas de besoin. Par ailleurs, le déplacement hors de son domicile afin de déposer plainte dans un commissariat de police est l’une des exceptions à l’obligation de confinement. En cas d’urgence, les victimes peuvent se rendre sans délai dans le commissariat le plus proche ou se signaler auprès de n’importe quel fonctionnaire de police présent dans l’espace public qui les orientera vers un lieu de dépôt de plainte.

Numéros d’urgence et d’écoute :
Violence femmes info, le 39-19 (appel gratuit depuis un téléphone fixe ou mobile). Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 22h, les samedi, dimanche et jours fériés de 9h à 18h. Appel anonyme, ne figurant pas sur les factures de téléphone. A voir également le site internet arretonslesviolences.gouv.fr.
Pour les violences sur des enfants, appeler le 119 (ou le site internet allo119.gouv.fr). En cas de danger immédiat, composer le 17.

arretons-les-violences-affiche-724x1024
Prévention violences femmes
Prévention violences enfants