Mardi 1er septembre, près de 3400 élèves ont fait leur rentrée dans les écoles maternelles et élémentaires de Villeparisis. La ville leur a offert des fournitures.

Mise à jour : 7/09/2020

Rentrée scolaire 2020 : aucune fermeture de classe à Villeparisis.

Les deux classes des écoles maternelles Normandie-Niemen et Ernest Renan resteront ouvertes, grâce à la mobilisation de la ville et des familles.

CHIFFRES CLÉS

Dans les écoles maternelles :
51 classes pour 1291 élèves
25,3 élèves par classes en moyenne
Suite au maintien des ouvertures de classes, la moyenne est passée de 30 à 25,71 d’enfants par classe à l’école Ernest Renan et de 28,5 à 22,8 enfants par classe à l’école Normandie-Niemen.

Dans les écoles élémentaires :
85 classes pour 2 126 élèves
25 élèves par classes en moyenne

Restauration scolaire :
2000 enfants en moyenne mange à la cantine

C’est la rentrée ce 1er septembre 2020 pour 3400 élèves de Villeparisis. Une rentrée dans les 15 écoles sous conditions sanitaires, avec respect des distances dans la mesure du possible, et protocole affiché à l’entrée. Aux portes, on a entendu des pleurs parfois, des cris de joie souvent. Certains de ces 1291 enfants de maternelle et 2129 élèves d’élèves d’élémentaire n’ont plus eu de contact avec l’école depuis de nombreux mois. La reprise des cours s’avère donc primordiale.
Cet été, pour un meilleur accueil des élèves, des enseignants et du personnel des écoles, des travaux sont intervenus dans plusieurs établissements de la ville. Des aménagements pour personnes à mobilité réduite ici, une rénovation d’éclairage par-là, des sanitaires refaits ailleurs, un plateau sportif réhabilité plus loin… L’effort s’est concentré sur les écoles Anatole-France et Séverine où deux classes sont sorties de nulle part en à peine plus d’un mois dans ce qui n’était encore qu’un préau en juin.
Ce mardi de rentrée, le maire Frédéric Bouche et les élus de Villeparisis se sont déplacés dans les écoles pour distribuer aux enfants des classes de maternelle et d’élémentaire des sacs contenant des fournitures offertes par la ville. But : soulager le quotidien des familles et soutenir les élèves dans leurs apprentissages, alors que la crise sanitaire a aussi pu engendrer une crise sociale. C’est l’opération « Cartable de rentrée ». Une opération qui vient s’ajouter notamment au soutien scolaire proposé cet été aux jeunes qui le souhaitaient.