Tags Article(s) "tagué(s)" avec "armistice"

armistice

84
Commémoration du 11 novembre 2019
La 101e commémoration de l’Armistice de 1918 a été célébrée le 11 novembre au monument aux Morts de Villeparisis
facebook

Cérémonie du 11 novembre sous la pluie cette année place Henri Barbusse devant le monument aux Morts. La 101e commémoration de l’armistice de 1918 a rassemblé un public recueilli, s’ouvrant par la lecture faite par les Jeunes sapeurs-pompiers du nom des soldats villeparisiens Morts pour la France.
Guy de Miras, conseiller délégué particulièrement aux cérémonies patriotiques qui coordonnait la manifestation, a ensuite donné la parole à Claude Pally. Le président du Comité local d’Entente des Anciens Combattants et des Victimes de Guerre (CEACVG)  a rappelé l’ampleur de cette « tragédie consentie par toute une génération ». « Il est de notre devoir de leur rendre une fervent hommage et de perpétuer leur souvenir. Nous ne pouvons pas oublier le courage et l’abnégation de ces aînés tombés au champ d’honneur, qui se sont battus pour un idéal de paix, de liberté et de fraternité », a-t-il souligné.

Commémoration du 11 novembre 2019
Commémoration du 11 novembre 2019
Commémoration du 11 novembre 2019

Entouré notamment d’élus et du député Rodrigue Kokouendo, le maire Hervé Touguet a retracé les temps forts de cette Première guerre mondiale, l’une des plus meurtrières, au triste bilan : des pertes humaines considérables, des régions dévastées. Réaffirmant sa foi dans les principes républicains, il a expliqué que «aujourd’hui, le combat pour la paix et la liberté doit prévaloir. Il repose sur une Europe unie et forte. Il nous  appartient de transmettre le flambeau de la mémoire aux générations futures. »
En ce jour de commémoration, le maire a aussi eu une pensée pour Gabriel Lefèvre, habituel porte drapeau récemment décédé, président local de la Fédération des Anciens combattants d’Algérie (FNACA).
En présence d’élus juniors du Conseil Communal d’Enfants et du Conseil Municipal des Jeunes, plusieurs gerbes de fleurs (aux noms du Conseil municipal, d’associations d’anciens combattants, des pompiers, du député) ont été déposées devant le monument aux Morts. Puis les jeunes pompiers volontaires ont chanté la Marseillaise.

Commémoration du 11 novembre 2019
Commémoration du 11 novembre 2019
Commémoration du 11 novembre 2019
Commémoration du 11 novembre 2019
Commémoration du 11 novembre 2019
Commémoration du 11 novembre 2019

70
Agenda-commemoration-monument-aux-Morts-Villeparisis

Lundi 11 novembre 2019 à 11h15
Au monument aux Morts (place Henri Barbusse)

Le 101e anniversaire de l’Armistice de la guerre 1914-1918 aura lieu lundi 11 novembre à 11h15 au Monument aux Morts, place Henri Barbusse.

184
cérémonie armistice 2018
Dimanche 11 novembre, un défilé puis une cérémonie au monument aux Morts ont commémoré le centenaire.

Une fanfare martiale, des cavaliers et poilus en uniforme d’époque, les porte-drapeaux, les élus adultes et juniors (CCE et CMJ), la population : le défilé commémorant l’armistice de 1918 a traversé Villeparisis dimanche 11 novembre depuis la place Wathlingen jusqu’au monument aux Morts de la place Henri Barbusse. Parmi ces cavaliers, un soldat un peu particulier : le maire Hervé Touguet, très photographié.
Après un week-end de commémorations, la cérémonie a tenu ses promesses, sous la pluie automnale. Émotion, souvenir, fraternité avec nos villes jumelées et associées (Maldon a afait parvenir une couronne de coquelicots), rappel de nos valeurs de paix, et transmission du message aux jeunes générations ont marqué ce centenaire de l’armistice de 1918.

cérémonie armistice 2018
cérémonie armistice 2018
cérémonie armistice 2018

Elle s’est ensuite ouverte par « La chanson de Craonne », interprétée par des élèves de l’école Barbara. Le Comité local d’entente des Anciens combattants et des victimes de guerre a souligné combien le pays et ses habitants avaient été impactés par ce conflit cruel et dévoreur d’hommes et de femmes.
Aux côtés des élus villeparisiens, du député Rodrigue Kokouendo, des conseillers départementaux Isabelle Recio et Xavier Vanderbise, des représentants des pompiers et des polices, le maire a rappelé le souvenir du jour où la tuerie s’est arrêtée. Morts, disparus, invalides, la France a payé un lourd tribut. « Défaite pour l’Europe, ce conflit terrible et meurtrier doit nous servir pour l’avenir. C’est en nous battant pour la paix que nous sommes fidèles à ceux dont les noms sont gravés sur ce monument aux Morts. »
Après les dépôts de gerbes, la lecture du nom des Morts pour la France de Villeparisis a été faite par de jeunes pompiers, des pigeons étant alors lâchés. Des élus du Conseil Communal d’Enfants ont lu des textes. La Marseillaise a été entonnée par des élèves de l’école Charlemagne, reprise par la fanfare et la foule.

cérémonie armistice 2018
cérémonie armistice 2018
cérémonie armistice 2018
cérémonie armistice 2018
cérémonie armistice 2018
cérémonie armistice 2018

Revivez la cérémonie commémorative du 100ème anniversaire de l’armistice de 1918 :

112
Agenda-commemoration-monument-aux-Morts-Villeparisis

Samedi 11 novembre à 11h15

Le 99ème anniversaire de l’Armistice de la guerre 1914-1918 aura lieu samedi 11 novembre à 11h15 au Monument aux Morts, place Henri Barbusse.

498
Le 97ème anniversaire de l’Armistice a réuni de nombreuses personnalités et habitants, mercredi 11 novembre.

L’heure était au recueillement dans la matinée du 11 novembre. C’est sur le coup de 11 heures que le maire, les élus, les représentants de l’Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre (UFAC), les Jeunes Sapeurs-Pompiers (JSP) ainsi que les Villeparisiens se sont rassemblés face au monument aux Morts afin de commémorer l’Armistice de 1918, synonyme de victoire pour les Alliés et de défaite de l’Allemagne.
A cette occasion, des gerbes de fleurs ont été déposées au pied du monument aux Morts devant une assemblée attentive. Un moment émouvant, rendant hommage à ces millions de morts. Guy De Miras, conseiller municipal délégué à la Propreté, à l’Environnement de Proximité, aux Anciens Combattants et aux Cérémonies Patriotiques a d’ailleurs énuméré le nom des soixante-sept personnes décédées pour la France. Il a ensuite laissé la parole à Alain Brillouet, membre de l’Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre ainsi qu’au maire, Hervé Touguet. Les Jeunes Sapeurs-Pompiers ont ensuite entamé la Marseillaise avant que la commémoration ne se clôture sur de la musique militaire.

 Les 67 morts pour la France:

1914-1918 (Première Guerre mondiale) :
Louis Adoue, Raoul André, Jules Baudry, Eugène Baudry, Jean-Marie Bouquet, Albert Buland, Ernest Camuzet, Georges Chevallier, Edmond Deboves, Jacques Delamare, René Diehl, Eugène Dorchies, Eugène Doucet, Prudent Doucet, Jacques Dubois, Léonard Fontaine, Paul Fonteyne, Hubert Froment, Louis Gaffet, Lucien Cpl Galpin, Albert Garnier, Gustave Goulas, Clément Hausserre, Georges Hazard, Lucien Hebuterne, Léon Lefevre, Maurice Leloup, Armand Letrichez, Prosper Lorinet, Barthelemy Adj Maraninchi, Arthur Mousseaux, Henri Pechon, Léon Perrette, Damien Perrier, Laurent Petit, Edmond Petit, Lucien Piettre, Auguste Poissenot, Henri Prioux, Lnt Edouard Poulain, Charles Richard, Lucien Richard, Eugène Richard, Eugène Rousseau, Gaston Ruelle, Charles Soyez, Georges Thuret, Marcel Tremmerie.

1939-1945 (Deuxième Guerre mondiale) :
Clotaire Bœuf, Albert Bonvalet, Antoine Carrier, Roger Contensin, Suzanne De Langenhagen, Julien Delespinay, Albert Esselinck, Pierre Fallet, Malka Fridman, Ereno Guisco, Gabriel Rey, Jean Simon, Edmond Simonot, Emile Volpati, Majer Zejgman.

1945-1954 (Guerre d’Indochine) :
Hugues Beaumerti.

1950-1953 (Guerre de  Corées) :
Henri Martini.

1954-1962 (Guerre d’Algérie) :
Guillaume Delvaux.

1115-46-commemoration-11nov-08
1115-46-commemoration-11nov-09

Discours d’Alain Brillouet, membre de l’Union française des associations de combattants et de victimes de guerre :

« La France célèbre, aujourd’hui, le 97e anniversaire de l’Armistice du 11 novembre 1918.
Après quatre années de combats meurtriers, cet armistice mettait fin à la Première Guerre mondiale que l’Histoire appellera la « Grande Guerre ».

La France, pour sa part, déplorait :
– 740 000 invalides
– 1 400 000 morts
– 3 000 000 de blessés
– des centaines de milliers de veuves et d’orphelins.
Les monuments aux Morts érigés dans chaque ville et chaque village de France rappellent le souvenir de nos valeureux aînés tombés au Champ d’Honneur.
Dans le souvenir de leurs épreuves et de leur glorieux comportement, conservons à cet anniversaire du 11 Novembre 1918, la réelle dimension que nul n’a le droit d’effacer, d’amoindrir ou d’ignorer.
Ils se sont battus pour un idéal de paix, de liberté et de fraternité.
En ce jour de commémoration, rendons hommage à tous ces soldats de Métropole, d’Outre-mer, des pays alliés, qui ont fait preuve d’un courage exemplaire méritant notre reconnaissance.
Ils sont morts pour la France !
En cette années 2015, l’UFAC estime que la situation internationale particulièrement dangereuse, rend impératif le recours à l’Organisation des Nations Unies dont on célèbre le 70e anniversaire de la signature de la Charte.
L’Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre invite toutes les générations, et spécialement la jeunesse, à œuvrer pour un monde plus juste, plus solidaire et en paix.

Vive la République! Vive la France ! »

1115-46-commemoration-11nov-11

Discours de Hervé Touguet, maire de Villeparisis :

« Mesdames Messieurs les élus,
Messieurs les anciens combattants,
Mesdames et Messieurs, Les président d’association d’anciens combattants,
Madame la Commissaire,
Monsieur le représentant des sapeurs-pompiers,
Mesdames Messieurs,
Chers jeunes sapeurs-pompiers,

Il y a 97 ans jour pour jour, le fracas des armes laissait place aux clameurs de la victoire puis au silence du deuil.
Après quatre ans de fureur dans la boue des tranchées, sous les gaz et les obus, la signature de l’armistice dans la clairière de Rethondes au cœur de la forêt de Compiègne, rendait les Poilus à leur famille, à leur métier, à leurs études.
Trois millions d’entre eux portaient dans leur chair, leurs visages anéantis et leurs corps meurtris, les stigmates du conflit le plus meurtrier que le monde ait jamais connu. Près d’un million et demi manquaient d’ailleurs à l’appel.
Aujourd’hui notre pays se recueille, notre pays pense à celles et ceux tombés au champ d’honneur.
Nul ne fut épargné, aucune famille, aucun village, aucune ville, les 49 noms de soldats villeparisiens morts pour la France que nous venons d’entendre nous le rappellent cruellement.

Quand en 1922, le législateur instaura le 11 novembre en jour férié dédié à la commémoration de la victoire, il était sans doute très loin d’imaginer qu’au siècle suivant, les citoyens se réuniraient encore dans toute la France en souvenir de la Grande Guerre.
Pourtant, nous sommes là encore aujourd’hui autour de notre monument aux Morts. Quatre-vingt-dix-sept ans après, alors qu’une Seconde Guerre Mondiale est passée dans l’intervalle, alors qu’acteurs et témoins ont disparu, la ferveur du 11 novembre ne faiblit pas.

Dans les années 30, la commémoration du 11 novembre représentait l’occasion de se recueillir et de rendre un vibrant hommage aux morts de 1914-1918. Pendant l’occupation, elle devint un symbole : Porter des valeurs de la résistance. Aujourd’hui elle incarne l’espérance européenne et la réconciliation franco-allemande, « germe » d’une Europe en paix, unie et forte. Elle représente aussi l’occasion de rendre hommage sous l’Arc de Triomphe comme devant chaque monument aux morts à nos soldats qui font aujourd’hui, trop souvent encore, le sacrifice de leur vie pour la paix et la liberté dans le monde.
Cette cérémonie commémorant l’armistice restera toujours empreinte de toute la gravité requise et demeurera également indispensable pour maintenir vivace, dans la mémoire de toutes les jeunes et futures générations, les causes et conséquences de la guerre.

La Grande Guerre restera dans la mémoire collective « une sale guerre » incarnant l’exemple typique d’un conflit non seulement atroce mais surtout une tragédie meurtrière vécue comme absurde par ceux-là mêmes qui y participèrent.

C’est précisément quand tous les témoins ont disparu qu’il faut prendre garde à ce que l’histoire n’anéantisse pas le souvenir, mais au contraire le fortifie. Comme nos ancêtres au retour des tranchées, nous sommes plus que jamais résolus à ce qu’une telle épreuve ne se reproduise pas.

Commémorer le 11 novembre 1918, c’est accomplir notre devoir de mémoire vis-à-vis de celles et ceux qui nous ont légué les valeurs de courage pour la défense de la Nation et de la démocratie mais aussi celle du pacifisme.
C’est également espérer dans un avenir que l’on souhaite toujours meilleur pour nos enfants.

Je vous remercie de votre attention. »

1115-46-commemoration-11nov-13
1115-46-commemoration-11nov-12