Tags Article(s) "tagué(s)" avec "commémoration"

commémoration

65
commémoration-18-juin-2020
L’historique appel radiophonique du général de Gaulle à la résistance, en 1940, a été commémoré jeudi 18 juin 2020 devant la stèle villeparisienne dédiée au chef de la France Libre.

La voix de Charles de Gaulle lisant son fameux appel à résister a résonné jeudi 18 juin, 80 ans après, à Villeparisis devant la stèle à sa mémoire, près de la Maison de la Sécurité et de la Prévention. Cette commémoration annuelle était placée cette fois sous le double signe des consignes sanitaires édictées par le Gouvernement, mais aussi de l’émotion après le décès en mars de Jean-Paul Pruvost, président du Club de la pensée gaulliste de Villeparisis. Une minute de silence a d’ailleurs été respectée.
Il est revenu à son successeur Jean-Pierre Bibal de replacer l’appel du 18 juin dans son contexte : la défaite de 1940 face aux troupes allemands, l’armistice demandé par le gouvernement Pétain, et cette allocution historique prononcée depuis Londres où il est réfugié par ce général de Gaulle tout juste connu.  Un premier encouragement à s’opposer, à  continuer le combat qui mènera en 1945 le pays du côté des vainqueurs.
Après avoir salué la mémoire de Jean-Paul Pruvost, en présence de son épouse Danièle, conseillère municipale, le maire Hervé Touguet a lu un texte de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées. Celle-ci a retracé l’épopée de la France combattante, et l’héritage aujourd’hui du message gaulliste, part de notre identité collective.

commémoration 18 juin

Le maire et Danièle Pruvost ont ensuite déposé une gerbe de fleurs au pied de la stèle, tout comme Jean-Pierre Bibal au nom du Club de la pensée gaulliste. Dans la petite assistance (covid oblige) se trouvaient plusieurs élus dont Guy de Miras, conseiller délégué aux Anciens combattants.

commémoration-18-juin-2020
commémoration-18-juin-2020
commémoration-18-juin-2020
commémoration-18-juin-2020
commémoration-18-juin-2020
commémoration-18-juin-2020

93
0620-commémoration-indochine-juin
La célébration de la Journée nationale d’Hommage aux « Morts pour la France » en Indochine s’est déroulée le 8 juin au matin au monument aux Morts de Villeparisis.

Format restreint, mesures de distanciation, pas de public : pandémie oblige une fois encore, des instructions ministérielles strictes ont mené lundi 8 juin au matin à commémorer sobrement les victimes de la guerre d’Indochine, en cette journée nationale d’hommage aux Morts pour la France dans ce conflit lointain.
Pour honorer leur mémoire, le maire de Villeparisis Hervé Touguet et son conseiller municipal notamment délégué aux Anciens Combattants Guy de Miras ont déposé une gerbe de fleurs au pied du monument aux Morts, place Henri Barbusse, avant de s’y recueillir.
De 1945 à 1954, près de 100 000 soldats de l’Union française sont tombé en Indochine. Plus de 76 000 ont été blessés. 40 000 ont été faits prisonniers dont 30 000 ne sont pas revenus.

0620-commémoration-indochine-juin
0620-commémoration-indochine-juin
0620-commémoration-indochine-juin
0620-commémoration-indochine-juin

Journée nationale d’hommage aux morts pour la France en Indochine
Message de Geneviève DARRIEUSSECQ, secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées :

C’était il y a 70 ans. La guerre d’Indochine durait depuis quatre ans. Nos combattants affrontaient un adversaire courageux et résolu. Ils défiaient la maladie et la dureté des éléments, ils souffraient de l’éloignement et de l’indifférence, ils combattaient aussi la fatigue, la peur et les privations.
A l’automne 1950, le long de la frontière sino-tonkinoise, dans les opérations visant à évacuer les troupes françaises, la Route Coloniale 4 a pris les traits d’un abîme infranchissable. Dans la jungle dominée par des pitons, dans la boue des rizières, les troupes françaises ont lutté pendant plus de quinze jours aux prises avec l’Armée populaire vietnamienne. 5 000 soldats français ont été tués, blessés ou faits prisonniers. Trois mille prisonniers ont connu l’enfer de marches interminables, de la captivité dans les camps et pour beaucoup de la désolation d’une mort loin de chez eux. Souvenons-nous de ceux de Cao Bang, de Dong Khê et de That Khê ! Ce fut un tournant de la guerre, une onde de choc qui a ému la France.
En cette « journée nationale », nous rendons hommage aux « morts pour la France » en Indochine de 1940 à 1954. Plus largement, la Nation pense avec respect à l’ensemble des soldats qui ont combattu pour ses couleurs à l’autre bout du monde. Nous honorons aussi ceux qui ont résisté aux forces japonaises à partir de 1940 et ceux qui ont été victimes du coup de force du 9 mars 1945.
Le 8 juin 1980, il y a 40 ans, le soldat inconnu des guerres d’Indochine était inhumé en la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette. Il repose depuis aux côtés des soldats inconnus de la Grande Guerre, de la Seconde Guerre mondiale et de la Guerre d’Algérie. Ainsi, la mémoire des soldats d’Indochine rejoignait fièrement celle de leurs frères d’armes des conflits précédents.
L’année dernière, le Premier ministre a rendu un hommage officiel à tous les combattants d’Indochine dans la cour d’honneur de l’Hôtel national des Invalides. Il leur a réaffirmé avec force la reconnaissance pleine et entière de la France. Ses mots résonnent toujours : « Cette guerre nous oblige à poursuivre le travail de mémoire. […] Elle nous oblige également à consolider la paix avec l’adversaire d’hier, qui, comme tant d’autres, est le partenaire, l’ami d’aujourd’hui. […] Cette guerre nous oblige enfin à reconnaitre la chance unique qu’a la France de pouvoir compter, génération après génération, sur des hommes et des femmes prêts à sacrifier leur vie pour ses valeurs et ses citoyens. »

201
8 mai 2020
Instructions préfectorales obligent, pas de cérémonie du 8-Mai cette année, mais un simple dépôt de gerbe à huis clos pour honorer malgré tout la victoire de 1945.

Situation sanitaire et mesures de confinement obligent, la consigne préfectorale était claire et radicale : pas de cérémonie de commémoration de la victoire de 1945 cette année à Villeparisis. Un dépôt de gerbe était juste autorisé, mais sans public, sans porte-drapeau. A huis-clos.
C’est donc accompagné du seul Guy de Miras (conseiller municipal délégué notamment aux Anciens combattants) que le maire Hervé Touguet a déposé un bouquet tricolore et s’est recueilli vendredi 8 mai au matin devant le monument aux Morts, place Henri-Barbusse, honorant ainsi malgré tout les victimes de la Deuxième guerre mondiale. A distance respectable, ils arboraient tous deux des masques en tissu confectionnés par des Villeparisiens.

8 mai 2020
8 mai 2020
8 mai 2020
8 mai 2020
8 mai 2020
8 mai 2020

164
Commémoration Déportation 2020 (covid-19)
Malgré le Covid-19, les Déportés ont été honorés dimanche 26 avril devant les stèles de la place Henri Barbusse et du parc Balzac.

Dans ce contexte sanitaire particulier, un strict respect des distances n’a pas empêché d’honorer le souvenir des victimes de la Déportation et des combattants contre le nazisme. Un modeste mais symbolique dépôt de fleurs a eu lieu dimanche 26 avril à Villeparisis devant la plaque commémorative, près du monument aux Morts de la place Henri Barbusse.
Le maire Hervé Touguet, son conseiller aux Anciens Combattants Guy de Miras et Jean-Pierre Bibal, adjoint notamment à la Sécurité, se sont recueillis au nom du Conseil municipal. Les associations d’anciens combattants ont fait parvenir un texte commun (lire ci-contre). Dans ce message, elles appellent à combattre sans relâche les idéologies qui affaiblissent notre modèle, à promouvoir la tolérance, à investir dans l’éducation morale et civique des jeunes générations.
La cérémonie s’est poursuivie au parc Balzac devant la stèle rendant hommage à trois Villeparisiens victimes du nazisme : Julien Delespinay, Gabriel Rey et Guisco Spartaco.
Le premier a été déporté à Mathausen puis à Auschwitz, tué en 1945. Le deuxième est mort à Auschwitz en 1942. Le troisième, ayant abattu un gradé allemand, a été fusillé en 1942 au Mont Valérien.

message-2020-souvenir-de-portation--page-001
Commémoration Déportation 2020 (covid-19)
Commémoration Déportation 2020 (covid-19)
Commémoration Déportation 2020 (covid-19)
Commémoration Déportation 2020 (covid-19)
Commémoration Déportation 2020 (covid-19)
Commémoration Déportation 2020 (covid-19)

33
Agenda-commemoration-monument-aux-Morts-Villeparisis

En raison de l’épidémie de Covid-19, cette manifestation est annulée.

Vendredi 8 mai 2020 à 11h15
Au monument aux Morts (place Henri Barbusse)

La célébration du 75ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre Mondiale aura lieu vendredi 8 mai, à 11h15 au monument aux Morts, place Henri Barbusse.

57
Agenda-commemoration-monument-aux-Morts-Villeparisis

En raison de l’épidémie de Covid-19, cette manifestation est annulée.

Dimanche 26 avril 2020 à 11h15
Devant la stèle de la Déportation, place Henri Barbusse

La commémoration de la Journée Nationale de la Déportation aura lieu dimanche 26 avril à 11h15 devant la stèle de la Déportation, place Henri Barbusse. Le dépôt de gerbe se déroulera ensuite au parc Balzac

53

Suite aux décisions gouvernementales et par mesure de précaution face à l’évolution du coronavirus, cette cérémonie est annulée.

Jeudi 19 mars 2020 à 11h15
Au monument aux Morts, place Henri Barbusse

La commémoration de la fin de la guerre d’Algérie aura lieu jeudi 19 mars à 11h15 au monument aux Morts

83
Agenda-commemoration-monument-aux-Morts-Villeparisis

Lundi 11 novembre 2019 à 11h15
Au monument aux Morts (place Henri Barbusse)

Le 101e anniversaire de l’Armistice de la guerre 1914-1918 aura lieu lundi 11 novembre à 11h15 au Monument aux Morts, place Henri Barbusse.

71
commémoration de la Libération
À l’occasion du 75e anniversaire de la Libération de Villeparisis, une cérémonie du souvenir était organisée le 31 août au monument aux Morts et dans la forêt de Morfondé.
facebook

Il y a 75 ans, les troupes américaines défilaient avenue Eugène Varlin dans un Villeparisis libéré depuis la veille des troupes allemandes, trois jours après Paris. C’est le souvenir de ce moment qui était dimanche 31 août 2019 au cœur de la commémoration organisée devant le monument aux Morts, place Henri Barbusse.
Entouré d’élus du conseil municipal, de représentants d’associations et des pompiers, le maire Hervé Touguet a rappelé « la mémoire de tous ces morts héroïques ou anonymes qui ont sacrifié leur vie afin que notre pays retrouve la paix et la liberté. (…) Une liberté sans laquelle aucun peuple ne peut vivre. 75 ans plus tard, la commémoration de la libération de la France constitue un des meilleurs remparts contre l’oubli, contre la répétition de la barbarie. » Il n’y a jamais de fatalité, a-t-il souligné. L’avenir dépend toujours de la volonté des hommes.

commémoration de la Libération
commémoration de la Libération

Menée par Guy de Miras, conseiller municipal délégué aux Anciens Combattants et aux Cérémonies Patriotiques, la commémoration avait vu d’abord Claude Pally, au nom du CEACVIG (Comité d’Entente des Anciens Combattants et Victimes de Guerre) de Villeparisis, rendre un hommage à tous ceux, civils ou militaires, qui ont fait le sacrifice de leur vie.
Retraçant cette page d’histoire glorieuse d’août 1944, Claude Pally a insisté sur le devoir de mémoire des générations d’aujourd’hui « qui ont reçu cet héritage et qu’il leur appartient de faire fructifier » pour prévenir de nouvelles tragédies. « Luttons contre le péril de l’oubli. Luttons pour que notre jeunesse soit instruite », car l’amitié entre les peuples conditionne la paix.

commémoration de la Libération
commémoration de la Libération
commémoration de la Libération
commémoration de la Libération

Après le dépôt des gerbes, la cérémonie s’est poursuivi ensuite dans le bois de Morfondé, où un hommage a été rendu à deux jeunes résistants, membres des Forces Françaises de l’Intérieur, Roger Contensin et Emile Volpati (19 et 20 ans), fusillés ici le 27 août 1944 après avoir attaqué un char allemand avec grenades et fusils. Une minute de silence a été respectée au pied du monument soulignant leur courage.

commémoration de la Libération

79
En ce jour anniversaire, les élus de la ville ont rendu hommage au général de Gaulle devant sa stèle.
facebook

Malgré l’Armistice demandé la veille aux Allemands, un général quasi-inconnu lançait depuis Londres le 18 juin 1940 un appel radiophonique à ne pas baisser les bras. Villeparisis commémorait en ce 18 juin 2019 le 79e anniversaire de cette allocution historique devant la stèle dédiée au général de Gaulle.
Étaient notamment présents le maire Hervé Touguet, son conseiller délégué aux Anciens combattants Guy de Miras, de nombreux élus, trois représentants du Conseil Municipal des Jeunes (CMJ) ainsi que Jean-Paul Pruvost, président du club de la pensée Gaulliste.
Avant le dépôt des gerbes et une Marseillaise fervente, les jeunes élus du CMJ ont relu cet appel à ne pas renoncer.
Prenant la parole, le maire a expliqué qu’en entretenant aujourd’hui encore ce souvenir, « nous ne rendons pas seulement hommage à l’homme qui dit non, au chef de guerre exceptionnel qui incarna l’honneur de son pays, à l’homme d’État qui prit en main le destin de la France, nous honorons la mémoire de celles et ceux qui, au péril de leur vie, malgré la répression et la torture, eurent le courage de garder la tête haute et de lutter contre l’indignation. »

0619-villeparisis-appel18juin-01
0619-villeparisis-appel18juin-02
0619-villeparisis-appel18juin-08
0619-villeparisis-appel18juin-03
0619-villeparisis-appel18juin-04
0619-villeparisis-appel18juin-05
0619-villeparisis-appel18juin-06
0619-villeparisis-appel18juin-07
0619-villeparisis-appel18juin-10
0619-villeparisis-appel18juin-09
0619-villeparisis-appel18juin-12
0619-villeparisis-appel18juin-11