Tags Article(s) "tagué(s)" avec "orchestre national d’ile de france"

orchestre national d’ile de france

11
Centre culturel de Villeparisis 2019-20

Musique classique : « Félicité » de l’Orchestre national d’Île-de-France
Dimanche 19 janvier 2020 à 15h30
Au centre culturel Jacques Prévert
TARIFS : Plein tarif : 30€ / Adhérent : 20€ / Adhérent -18 ans : 10€ / Inclus dans l’abonnement
Durée : 1h45 environ avec entracte

Quelle joie d’entendre la musique de Beethoven dont on fêtera en 2020 les 250 ans de la naissance ! Jeune pianiste virtuose, Federico Colli magnifie le Concerto n°4 de Beethoven.

Direction Case Scaglione
Piano Federico Colli
Charles Ives : The Unanswered Question (5’)
Ludwig Van Beethoven : Concerto n°4 pour piano en sol majeur op. 58 (31’) Symphonie n°4 en si bémol majeur op. 60 (35’)

Conférence « Clé d’écoute » : de 14h30 à 15h30
Le centre culturel vous propose une conférence « clé d’écoute », accessible à tous. À la découverte du programme musical avec un médiateur-musicologue. Un avant-goût pour profiter pleinement du concert !
Pour l’achat d’un billet, Inscription gratuite – Réservation indispensable (places limitées) au 01 64 67 59 66 / relationspubliques-ccjp@wanadoo.fr

36
Centre culturel de Villeparisis 2019-20

Musique : « Le Sacre » de l’Orchestre national d’Île-de-France
Dimanche 24 novembre 2019 à 15h30
Au centre culturel Jacques Prévert
TARIFS : Plein tarif : 30€ / Adhérent : 20€ / Adhérent -18 ans : 10€ / Inclus dans l’abonnement
Durée : 1h45 environ avec entracte

Le chef d’œuvre de Stravinski

Direction : Tito Munoz
Violon : Caroline Goulding

Programme
Guillaume Connesson : Eiréné (8′)
Ludwig Van Beethoven : Concerto pour violon en ré majeur (42′)
Igor Stravinski : Le Sacre du Printemps (33′)

En 1913, c’est une détonation qui a lieu au Théâtre des Champs-Élysées quand est donné pour la première fois Le Sacre du Printemps, le ballet d’Igor Stravinski avec une chorégraphie du célèbre Nijinski. Scandale, huées du public, incompréhension générale : il est vrai que cette musique primitiviste va chercher au fond de l’humanité ce qu’elle a de plus primal. Il s’agit d’un rituel durant lequel une jeune femme est offerte en sacrifice à une assemblée d’hommes. Les rythmes sauvages, les polyrythmies incroyablement touffues de la partition en ont fait une des premières musiques de la modernité du XXe siècle. Un siècle plus tôt, c’est Ludwig van Beethoven qui faisait figure de moderne, même si son Concerto pour violon porte avant les traces du sublime et de la poésie. Dans le registre aigu si perché de sa sonorité, le soliste plane au-dessus de l’orchestre tel un funambule. Ses mélodies chantent bien loin de la masse humaine de l’orchestre, tel un héros romantique inaccessible.

En prélude à ce programme, Eiréné de Guillaume Connesson vient faire sa première française après une création au Concertgebouw d’Amsterdam en avril 2018. Eiréné fait référence à la déesse grecque de la paix : « J’ai voulu une étude du silence et des pianissimi. C’est un univers de touches de couleurs » dit le compositeur qui a toujours su orchestrer à merveille.

22

Musique : Tea for two de l’orchestre national d’Île-de-France

Dimanche 14 avril 2019 à 15h30
Au centre culturel Jacques Prévert 
Tarifs : 30€ / 20€ adhérent / 10€ adhérent -18 ans ou dans l’abonnement
Durée : 1h30 avec entracte

Trinquez à l’amitié avec Chostakovitch et Britten

Dimitri Chostakovitch
Ouverture de fête
Concerto pour violoncelle n° 1
Benjamin Britten
Sinfonia da requiem
The Young Person’s Guide to the Orchestra

En pleine guerre froide, comment imaginer qu’un Anglais et un Russe puissent devenir amis ? C’est pourtant ce qui s’est produit entre Benjamin Britten et Dimitri Chostakovitch.
Tout a commencé en 1960 lorsque Chostakovitch invite Britten à Londres pour la création de son Premier Concerto pour violoncelle. Les compositeurs restent ensuite amis pour la vie, conversant avec la seule langue qu’ils connaissent : un allemand très rudimentaire ! Et c’est vrai que, de chaque côté du mur, ces deux compositeurs ont un certain nombre de points communs…

Chostakovitch avec sa « triste joie » palpable dans l’Ouverture de fête (1947) ou son style totalement libre dans le Concerto pour violoncelle (1959). Britten avec la profondeur de sa Sinfonia da Requiem (1941) dédiée aux victimes de la guerre, ou avec l’humour inclassable de son Young Person’s Guide to the Orchestra (1947). Il faut en deux mots expliquer le succès de cette dernière œuvre aussi célèbre que le Carnaval des animaux en France : Britten écrit en effet des variations sur un thème de Purcell et présente tour à tour les instruments de l’orchestre. D’où cette irrésistible galerie de portraits qui fait de chaque instrument un véritable personnage. Pas un petit Anglais n’ignore aujourd’hui cette musique absolument réjouissante !

Direction : Shiyeon Sung
Violoncelle : Xavier Phillips

UNE CONFÉRENCE AVANT LE CONCERT ? De 14h30 à 15h30 se tiendra la conférence « clé d’écoute », accessible à tous. À la découverte du programme musical avec un médiateur-musicologue. Un avant-goût pour profiter pleinement du concert ! Sur inscription auprès du centre culturel.

Centre culturel Jacques Prévert :
Place Pietrasanta à Villeparisis
Site Internet : https://www.ccjp.fr/
Email : centre-culturel-jacques-prevert@wanadoo.fr
Horaires : les mardis de 14h à 19h, les mercredis et vendredis de 10h à 12h et de 14h à 18h, les jeudis de 10h à 12h et les samedis de 14h à 18h (fermé les samedis des vacances scolaires). Attention : la billetterie cesse la vente 15 minutes avant la fermeture.

logo-ccjp

168
vernissage Orchestre national d'Île-de-France
Qui n’a jamais rêvé de visiter les coulisses de l’Orchestre national d’Île-de-France ?
À Villeparisis, c’est possible !
Rendez-vous jusqu’au 15 décembre dans la galerie d’art du centre culturel Jacques Prévert pour découvrir l’exposition de l’École Nationale Supérieure Louis Lumière.

« La formation symphonique est par nature un ensemble d’instruments variés. » Instruments à cordes et à vents… Musiciens et orchestre… Scènes, public et répétitions… Intérieur et extérieur comme jour et nuit… Tout se mélange et s’entremêle dans des nuages de carrés colorés et lumineux.
Savamment composée, l’exposition « Dans les coulisses de l’Orchestre national d’Île-de-France » partage des scènes de vie de l’Orchestre national d’Île-de-France. De loin, c’est beau et mystérieux ; de près, c’est complet et singulier à la fois. Plongez dans cette atmosphère particulière et laissez-vous submerger par l’univers musical sublimé par les photographies des élèves de l’École Nationale Supérieure Louis Lumière.

vernissage Orchestre national d'Île-de-France
vernissage Orchestre national d'Île-de-France

Composé de 95 musiciens, l’Orchestre national d’Île-de-France est un « orchestre itinérant qui fait voyager la musique classique de ville en ville, en allant à la rencontre de nouveaux publics. » L’exposition le rend encore plus vivant, encore plus proche de son public, encore plus accessible de tous les curieux. Les photos en accès libre dans galerie d’art du centre culturel Jacques Prévert sont complétées par les instruments du conservatoire municipal et l’exposition des Actions Collectives Familles de la Maison Pour Tous Jacques Marguin, à la médiathèque municipale Elsa Triolet.

vernissage Orchestre national d'Île-de-France

« On a souvent l’impression que la musique classique est difficile à découvrir : il y a tellement de compositeurs, dont les œuvres sont si différentes les unes des autres… On s’y perd… Et puis, la musique classique, c’est vieux, c’est has been… Eh bien la réponse à tout cela est : NON !!! L’Orchestre national d’Île-de-France pourrait bien vous prouver le contraire ! », a annoncé le maire Hervé Touguet lors du vernissage de l’exposition qui s’est déroulé dans la matinée du 25 novembre. « Écouter de la musique devant son ordinateur est une chose, aller à un concert en est une autre… et cela est valable pour tout type de musique ! Se rendre à son premier concert de musique classique, à son premier opéra – et à tous les suivants – est une expérience formidable, une sensation, une émotion », a-t-il ajouté.

vernissage Orchestre national d'Île-de-France

Lors du vernissage, Danielle Thénault était ravie d’accueillir « cette superbe exposition qui inaugure l’arrivée en résidence » de l’Orchestre national d’Île-de-France : « Je suis d’autant plus heureuse que c’était un projet que je m’étais fixée lors de ma prise de fonction en tant que présidente du centre culturel ». Pour le député Rodrigue Kokouendo, « la culture fait partie de l’Histoire de Villeparisis. […] L’art n’est pas un produit de consommation mais une mélodie qui accompagne notre vie quotidienne ». Ce vernissage était l’occasion pour Fabienne Voisin, directrice générale de l’Orchestre national d’Île-de-France, de porter « une émotion au nom du président, des musiciens, de l’équipe et de l’Orchestre. La musique parle, fait rêver et donne du plaisir à tout le monde », a-t-elle confié en expliquant le rôle de l’Orchestre national d’Île-de-France. « Le temps d’une soirée, les musiciens investissent et s’approprient un lieu qui n’est pas nécessairement conçu pour accueillir un orchestre symphonique de cette envergure : si l’Orchestre arpente bel et bien le plancher de prestigieuses scènes nationales, ses accords font également vibrer les théâtres municipaux et les espaces culturels du bassin parisien, pour le plus grand bonheur des mélomanes franciliens. »

Et pour preuve, le vernissage de l’exposition « Dans les coulisses de l’Orchestre national d’Île-de-France » s’est terminé, comme il se doit, en musique !

vernissage Orchestre national d'Île-de-France

L’Orchestre national d’Île-de-France en résidence à Villeparisis

L’Orchestre national d’Île-de-France a une mission : « amener la musique partout et pour tous en Île-de-France ». Et pour mener à bien cette mission, elle est en résidence au centre culturel Jacques Prévert pendant la saison 2017-2018.

Tout au long de la saison, différentes actions sont menées pour « découvrir le répertoire symphonique, vivre une relation privilégiée avec les musiciens, découvrir les coulisses et le fonctionnement d’un orchestre symphonique » :

  • Ouverte à tous, l’exposition « Dans les coulisses de l’Orchestre » est en accès libre jusqu’au 15 décembre ;
  • Les familles de la Maison Pour Tous, du quartier prioritaire, des élèves du conservatoire et des jeunes travailleurs en situation de handicap du Foyer « Le Clos des Châtaigniers » visiteront et découvriront la Maison de l’Orchestre ;
  • Un musicien de l’Orchestre intervient dans 14 classes de maternelle ;
  • Le projet « Chantons avec l’Orchestre » permet à 4 classes de collégiens et aux choristes du conservatoire municipal de se produire lors du concert « Welcome to Broadway » ;
  • Le projet « Composons avec l’Orchestre » permet aux jeunes travailleurs en situation de handicap du Foyer « Le Clos des Châtaigniers » de créer une œuvre originale, aidés par un compositeur et un musicien de l’Orchestre, qui sera restituée sur scène en ouverture du concert « Petrouchka » ;
  • Les Villeparisiens peuvent découvrir deux concerts symphoniques (« Petrouchka » et « Escapade ») précédés d’une conférence « clé d’écoute » ; mais aussi deux contes symphoniques pour le jeune public (« Au Pays du Caribou » et « L’Île Indigo »).

118
1216-villeparisis-centre-culturel-national-idf

Concert
Dimanche 4 décembre 2016 à 15h30
TARIF (ou dans l’abonnement) : 30 € ; Adhérent : 20 € ; Adhérent -18 ans : 10 €

Direction : Michael Hofstetter / Violoncelle : Natalie Clein
Programme : Ludwig Van Beethoven : Coriolan, ouverture (7’), Joseph Haydn : Concerto pour violoncelle en ut majeur (24’), Ludwig Van Beethoven : Symphonie n]4 en si bémol majeur op.60 (37’)
45 musiciens

Avant le concert :
Clé d’écoute/Conférence : Un médiateur explore le programme au cours d’une rencontre (1h avant la représentation) ouverte aux spectateurs du concert. Il fait découvrir l’univers des compositeurs et aide à repérer les ingrédients qui donnent  à chaque œuvre son identité et sa saveur.
Entrée libre – sur inscription (places limitées) au 01 64 67 59 69 ou par mail à m.dauge@wanadoo.fr

1216-villeparisis-centre-culturel-national-idf

(c)EricLaforgue

Centre culturel Jacques Prévert :
Place Pietrasanta, B.P. 239, 77272 Villeparisis Cedex.
Standard : 01 64 67 59 60.
Billetterie : 01 64 67 59 61/69.
Relations publiques : 01 64 67 59 69.
Site Internet : www.ccjp.fr
Email : centre-culturel-jacques-prevert@wanadoo.fr
Horaires : les mardis de 13h30 à 19h, les mercredis, jeudis et vendredis de 10h à 12h et de 13h30 à 17h30, et les samedis de 10h à 12h et de 14h à 17h30. Attention : la billetterie cesse la vente 15 minutes avant la fermeture.

centre culturel Jacques Prévert

96

Conférence d’une heure
Dimanche 10 avril à 14h30
Entrée libre

Avant-concert à 14h30 : Conférence « Pourquoi le Sacre du printemps at-il fait scandale ? »
Conférence autour du concert symphonique « Sacre du printemps » par l’Orchestre National d’Île-de-France. Avec de nombreux témoignages de l’époque, des enregistrements et des extraits vidéos de la chorégraphie, revisitons les coulisses d’une des œuvres les plus révolutionnaires de l’histoire de la musique et du ballet, le « Sacre du printemps », créé par la compagnie des Ballets russes, il y a cent ans à Paris.
Les inscriptions sont ouvertes à partir du 10 mars au 01 64 67 59 69 ou à m.dauge@wanadoo.fr

Puis :

Concert : « Sacre du printemps »
A 15h30
TARIF (ou dans l’abonnement) : 30 € ; Adhérent : 20 € ; Adhérent -18 ans: 10€
Puissance et audace pour ce ballet intemporel.

Voici le programme :
Franz Schubert : « Rosemunde », ouverture (9’)
Darius Milhaud : « La Bien-Aimé », Re-création mondiale
Igor Stravinski : « Le Sacre du printemps » (33’)
Direction : Enrique Mazzola – Pianola : Rex Lawson

Centre culturel Jacques Prévert, Place Pietrasanta, B.P. 239, 77272 Villeparisis Cedex.
Standard : 01 64 67 59 60.
Billetterie : 01 64 67 59 61/69.
Relations publiques : 01 64 67 59 69.
Site Internet : www.ccjp.fr
Email : centre-culturel-jacques-prevert@wanadoo.fr
Horaires : mardi : 13h30-19h (nocturne), mercredi : 10h-12h/13h30-17h30, jeudi et vendredi : 13h30-17h30, samedi : 10h-12h et 14h-17h30
Fermeture les samedis après-midi : de janvier à mai et pendant les vacances scolaires.

centre culturel Jacques Prévert