V, de A à Z

Le V monumental du parvis du centre culturel Jacques Prévert fait partie du paysage villeparisien. Si familier qu’on le voit sans le regarder. Que signifie-t-il ? Qu’y a-t-il derrière cette sculpture-lettre de l’alphabet ?

Créé par Victor Vasarely (1906-1997), le V qui se dresse devant le centre culturel est une œuvre d’art emblématique du travail du créateur de l’Op’Art (art optique). Un V bleu et rouge, aux couleurs des associations de la ville, clin d’œil - V, comme Vasarely et Villeparisis - qui s’inscrit dans les recherches du plasticien sur sa pratique : « […] les études sur la figure du V apparaissent antérieurement à la création du “signal en V” » selon l’étude patrimoniale sur le V de la Fondation Vasarely* (Aix-en-Provence) inaugurée en 1976, monument historique depuis 2013. Le V villeparisien date de 1978, d’après les archives municipales, mais en 1971 Vasarely utilise déjà la lettre pour l’affiche d’une expo au château de Vascœuil (Normandie). Clin d’œil, jeu des symboles. Le V de l’affiche est devenu le logo du château.

V comme Vasarely, Villeparisis et Sainte-Victoire

Nul symbole mais un heureux hasard, qui a permis de retrouver un protagoniste de l’histoire du V. Le Seine-et-Marnais Raphaël Lemercier a travaillé une quinzaine d’années pour SME (Saint-Maurice entreprise), entreprise francilienne qui a fabriqué les V d’Aix et de Villeparisis. Dessinateur de bureau d’études et conducteur de travaux, il a voyagé dans le monde entier pour livrer les chantiers de travaux publics aux grands comptes clients de SME.

M. Lemercier, 95 printemps, mémoire d’éléphant : « “Le Maître” a envoyé une image. J’ai dessiné les plans de l’ossature et des tôles, au millimètre près, et les ai signés, comme tous mes autres plans : c’était ma responsabilité, en cas de problème. Vasarely est venu pour les valider. L’ossature métallique fait 300-400 kg. Elle était démontable en deux ou trois, pour le transport et l’installation, par les “poseurs”. Mais il y avait d’abord la découpe des 250 à 300 tôles, montées “à blanc” pour en vérifier l’assemblage. Ensuite on les a démontées, traitées contre la rouille, trempées dans des bains d’émail pour les colorer (même principe que les casseroles émaillées). Après chaque bain, passage au four pour fixer l’émail. »

La fondation Vasarely a été construite là même où Cézanne, « Maître du Maître », s’installait pour peindre la montagne Sainte-Victoire, signal du Pays d’Aix. Distants de 764 km, deux V se font des signes et des clins d’œil : Vasarely, Villeparisis, Sainte-Victoire.

*Étude patrimoniale, Vinci autoroutes Briolle-Marro-Repiquet architectes - juin 2020

Coordonnées

place Pietrasanta
77270
Villeparisis
Infos pratiques

L’art à portée de tous, tous pour l’art : participez à notre enquête !

Villeparisis le Mag recherche témoignages pour les articles en préparation sur la « Saga Vasa » seine-et-marnaise.

Aude : 06 60 87 63 78