L'école Ernest Renan va inaugurer une nouvelle cour végétalisée

Cet été, la cour de l’école Ernest Renan se transformera pour accueillir davantage de végétation, des îlots de fraîcheur. Cela marquera le lancement d’une démarche de co-conception à long terme sur les "cours d’école" entrepris par Villeparisis qui concernera l’ensemble des établissements de la ville pour les prochaines années.

Des travaux de mise aux normes de l’établissement ont déjà eu lieu cette année dans cette école. Ils ont concerné les entrées principales et secondaires, les circulations horizontales et verticales, les sanitaires, les salles de classe, les salles de motricité et préaux, le réfectoire et les espaces extérieurs.

En raison notamment d’une hausse de la fréquentation, l’ensemble scolaire Ernest Renan va aussi s’agrandir. Il se verra doté, dès la rentrée prochaine, de deux bâtiments modulables pour accueillir trois classes, deux maternelles et une élémentaire, sur le plateau d’évolution. Le réfectoire sera également agrandi.

En mars et en avril, deux réunions ont eu lieu avec l’équipe enseignante afin d’échanger sur les besoins et les attentes concernant la cour. Les services de la Ville ont étudié les différentes propositions, retenu un certain nombre d’idées et proposé un plan, à la fois en termes de coût, de faisabilité technique, de normes de sécurité, prenant en compte les impératifs du changement climatique.

"Nous souhaitons créer une cour végétalisée et inclusive dont l’usage est à la fois ludique et pratique" explique Alain Gorez, Adjoint au maire chargé de l’Éducation et du Conseil et du Conseil communal des enfants.

Il s’agit principalement de pouvoir remplacer les surfaces minérales par des matériaux innovants, perméables et adaptés notamment aux fortes chaleurs. Des aménagements qui permettront de renforcer la végétalisation et de créer des zones ombragées.

Ainsi, l’école Ernest Renan deviendra la première école de Villeparisis à se doter d’une cour plus verte, pratique et ludique. Les prochains travaux de rénovation devraient concerner, à long terme, l’ensemble des cours d’école de la ville.

L’inclusion des enfants, enjeu essentiel des politiques publiques éducatives, passe en effet aussi par l’espace public et en particulier le lieu de recréation. Cette cour sera destinée aux six classes de maternelles, comptant 164 élèves.