Au cœur du service public : les métiers techniques

Agents de voirie, d’accueil, service informatique, ressources humaines, agents administratifs, des écoles, service évènementiel, communication, Villeparisis emploie plus de 400 personnes pour faire fonctionner les différents services publics rendus directement ou indirectement aux habitants de la ville. Certains rencontrent le public, d’autres effectuent un travail de l’ombre, pourtant indispensable à la vie de la collectivité. Tour d’horizon de ces métiers.

Plus de 400 professionnels au service des Villeparisiens : les métiers techniques, intervenir, réparer, accompagner

Parfois en lien avec le public, parfois avec les agents, tous les métiers techniques permettent à la collectivité de fonctionner au quotidien. Le centre technique municipal compte 52 agents, représentant une grande variété de corps de métiers : propreté urbaine, espaces verts, plomberie, électricité, menuiserie, peinture, automobile, etc.

Maçon de formation, recruté en 1988, Jean-Luc D. a gravi les échelons pour devenir responsable du Centre technique municipal. « J’ai effectué des remplacements de responsables pendant leurs absences, petit à petit en assurant ces intérims je me suis formé » explique-t-il. Aujourd’hui, il aime répondre aux besoins en choisissant de placer la bonne personne au bon poste. « Les urgences c’est notre cœur de métier, notre force, cela représente 70 % des interventions, cela va de la fuite à l’interrupteur ou à la vitre cassée en passant par les sanitaires obstrués. Il faut réagir vite pour éviter les désagréments notamment dans les écoles et les centres de loisirs. »

Le Centre technique se charge des chantiers en régie et travaille sur les chantiers mixtes. « Je gère et planifie les interventions, priorise les demandes et me charge du suivi de carrière des agents » précise-t-il avant d’ajouter qu’il encourage les agents à évoluer.

À l’image de Sébastien R., recruté en l’an 2000 pour assurer le gardiennage d’un gymnase, il est devenu agent de voirie depuis un an et demi.

« Je change les panneaux de signalisation, je répare les potelets, je participe à l’entretien des routes » explique-t-il avant de préciser les raisons de ce changement « je voulais travailler davantage en extérieur, ce qui me plait c’est de ne pas rester immobile ». Son changement de poste le satisfait pleinement « J’apprends énormément et ce que je retiens c’est le soutien et l’encouragement de mes supérieurs. Je me sens aidé et entendu. Nous ne pouvions pas tracter la remorque, faute de permis, on m’a encouragé à le passer. Plusieurs formations devraient suivre, notamment au permis poids lourds et à la signalisation verticale et horizontale » raconte avec enthousiasme Sébastien.

Parmi les agents accomplissant un travail technique on trouve également les adjoints techniques territoriaux. Valérie S. référente à l’école Barbara organise le travail de l’équipe d’entretien et de restauration, composée de six personnes, quatre agents en élémentaire et deux en maternelle.

« Nous faisons le ménage le matin, l’entretien des classes et des parties communes, trois fois par jour dans les sanitaires. Cela fait plaisir aux élèves et aux enseignants de retrouver des espaces impeccables ! » raconte-t-elle.

Elle gère aussi les livraisons des aliments, vérifie la température, l’état des différentes denrées et après le service, la propreté des plans de travail, des chambres froides, des fours. Si elle a commencé en tant qu’animatrice à l’école Barbara, en 2014, elle est devenue référente en 2018. « Très réservée, cela n’a pas été simple au début d’endosser le rôle de référente de l’école. Aujourd’hui, j’aime assurer le lien entre l’école et la mairie, apprendre de nouvelles choses sur les normes sanitaires, les produits, leurs dosages et le transmettre aux collègues avec qui je m’entends vraiment très bien » reconnaît-elle.

Les auxiliaires de vie accompagnent aux quotidien les personnes âgées de la ville comme Catherine F., agente du service d’aide à domicile (SAAD)

« En général je rencontre quatre personnes le matin et deux l’après-midi. Le matin je les aide à réaliser leur toilette, le midi à préparer le repas et l’après-midi La notion de service public à faire le ménage, le repassage ou les courses »

Chaque jour de la semaine, elle rencontre les mêmes personnes pour les aider dans leur quotidien et crée ainsi une relation de confiance. Chaque année, elle suit deux formations pour acquérir de nouvelles compétences. La dernière en date visait à apprendre à déceler les signes de détresse et d’isolement chez les personnes âgées. « Certaines personnes sont très seules. Nous les accompagnons et faisons un travail humain, j’aime toutes les missions que j’accomplis, surtout l’accompagnement » conclut-elle.

"Dans une collectivité, il existe tellement de métiers, de domaines d’activités, de possibilités. De l’agent d’entretien au directeur d’équipement, de l’animateur au peintre, de l’assistant de direction au conducteur de la balayeuse, de l’agent de police municipale à l’ATSEM… Tous ces parcours font la richesse de cette ville, de cette collectivité. Ces hommes et ces femmes s’attachent, chaque jour, à servir l’intérêt général et à garantir un service public de qualité pour toutes et tous." Frédéric Bouche, Maire de Villeparisis.