Jumelages : cultiver la paix, l’amitié et la rencontre entre les peuples

Villeparisis signera en octobre prochain un quatrième jumelage avec la ville portugaise de Melgaço. Le premier remonte à l’année 1975 et concerne la ville allemande Wathlingen. L’occasion de nous pencher sur l’historique et la signification de ces accords signés entre des villes de pays européens, de revenir plus en détail sur les jumelages réalisés par Villeparisis et d’explorer l’importance des échanges qu’ils créent, qu’ils soient culturels, sportifs, scolaires et linguistiques.

Jumelage : les origines

Au début des années 1950, Jean Bareth, secrétaire général du Conseil des communes et régions d’Europe (CCRE), définit le jumelage comme «la rencontre de deux communes qui entendent s’associer pour agir dans une perspective européenne […] et pour développer entre elles des liens d’amitié de plus en plus étroits». Il s’agit d’abord d’une relation d’amitié entre citoyens de villes européennes, permettant de promouvoir la connaissance et la coopération entre les peuples d’Europe. Ensuite, on peut envisager le jumelage comme un bel outil de paix et de stabilité dans l’Union européenne.

D’ailleurs il joue un rôle fondamental dans la construction européenne en facilitant l’intégration de nouveaux pays et de leurs populations. En cela il constitue un outil de diplomatie à l’échelle des peuples. Enfin, il favorise les échanges d’expériences dans de nombreux domaines: linguistiques, culturels, sportifs, artistiques. Il peut même constituer un point de départ pour l’échange de bonnes pratiques dans le domaine du traitement des déchets, de la gestion des eaux, du développement économique, de l’amélioration des services sociaux.

Si les jumelages se sont développés à l’issue de la Seconde Guerre mondiale c’est pour répondre à un besoin de réconciliation. Le premier jumelage franco-allemand, scellé en 1950, concerne Montbéliard et Ludwigsbourg. Au cours de la seule année 1963, près de 120 traités d’amitiés ont concerné des villes des deux pays. Ces traités constituent des actes politiques forts et entendent mettre les citoyens au centre de la construction européenne. En général, les jumelages concernent des villes de tailles comparables et/ou dotées de similarités en termes de typologie : ports, villes balnéaires, métropoles, villes de tailles moyenne, etc.

Une longue amitié avec Wathlingen

Pour Villeparisis, le choix de s’associer à d’autres villes européennes remonte à 1975 avec la signature d’un accord avec Wathlingen. Située à 35 kilomètres au sud d’Hanovre, cette ville agricole, connue pour sa culture de l’asperge et par le passé pour sa mine de sel, compte plus de 7000 habitants. Depuis la naissance de ce jumelage, de nombreuses actions ont permis de cultiver les relations entre les villes. Pour renforcer le lien intergénérationnel, plusieurs échanges scolaires ont eu lieu, des collégiens allemands accueillis dans des familles villeparisiennes ont suivi notamment une journée de cours au collège Gérard Philipe, un partenariat rendu possible par l’implication du professeur d’allemand et du directeur du collège. Des collégiens villeparisiens ont ensuite été accueillis à Wathlingen.

Pour Catherine Coat, présidente de l’association JHE (Jumelage à l’heure de l’Europe) de 2019 à 2021, ces échanges constituent des souvenirs formidables.

«Lors d’un week-end organisé par le comité de jumelage, nous avons été accueillis dans une famille allemande. Même sans comprendre la langue, au cours de la partie de Monopoly, nous avons saisi que les jeunes usaient de petites astuces pour gagner. Je me souviens aussi de la célébration des 45 ans du jumelage à Villeparisis, la visite de Versailles, l’exposition qui s’est déroulée et les nombreux échanges avec la délégation».

Au-delà des échanges scolaires, une fois par an au minimum, les jeunes se retrouvent sur un terrain de football. Symbole fort de ces liens d’amitié, en octobre 2013, en plein centre-ville, Wathlingen a inauguré la Villeparisis Platz. Elle abrite le complexe culturel 4 Generationen Park doté d’un restaurant, d’une bibliothèque, d’un cinéma. Si la crise sanitaire a provoqué un ralentissement des échanges l’année 2022 devrait s’inscrire résolument dans une nouvelle dynamique.

Une collecte de produits de première nécessité à destination de l’Ukraine a été réalisée à Villeparisis au mois de mars. Les habitants et les associations de la ville ont participé de manière très active insistant sur le sens très concret que prenait ce jumelage. Villeparisis a acheminé ces dons en camion jusqu’à Wathlingen qui a pris le relais pour les livrer à la ville ukrainienne de Truskavets à la frontière polonaise, sa ville jumelle.

Autre signe de cette dynamique, du 26 au 29 mai une délégation de la ville allemande composée en partie de nouveaux élus et de membres du comité de jumelage est venue notamment découvrir Villeparisis.

"Développer les jumelages contribue à œuvrer pour un monde de paix, c’est le sens que je donne à ma délégation à la culture et aux jumelages. Que ce soit par le biais d’actions éducatives, culturelles ou sportives, les échanges développés contribuent à une meilleure connaissance d’autrui, à plus de tolérance, d’ouverture à l’autre, permet de mieux lutter contre les idées régressives, et d’œuvrer in fine pour un monde plus pacifique. Je souhaite pouvoir créer des liens durables avec nos villes jumelles, et y associer l’ensemble de la population. Cette démarche a trouvé tout son sens, notamment, pour l’aide apportée à l’Ukraine, en partenariat avec nos amis de Wathlingen." Christine Ginguené, adjointe au maire chargée de la Culture et des Jumelages.

Infos pratiques

Le saviez-vous ?

Sur les 20 000 jumelages recensés en Europe, les 2/3 concernent des villes françaises et allemandes.