Sandrine Peyron, championne à l'USMV roller

Remis à neuf : au bout de l’avenue du Poitou, près de l’école Normandie Niemen, l’anneau de vitesse du roller et sa piste bleue sortent d’un été de chantier.

Roller - famille Peyron

Sur la photo : Sandrine Peyron (à gauche), ses parents (à droite) et l'actuelle présidente Martine Campoy au centre. 

Difficile d’imaginer aujourd’hui qu’avant l’inauguration de cette piste en 1982, les champions du club villeparisien s’entraînaient dans la cour de l’école Renan, sur les berges du canal ou encore près de la station d’épuration.

Après 50 ans d’existence, cette section de l’USMV roller compte plus de 200 titres français, européens et mondiaux glanés par ses licenciés. Cultivant l’esprit de compétition, génération après génération, elle a longtemps été le club phare de la discipline dans l’Hexagone.

Un esprit d’émulation

Son histoire se confond largement avec celle de la famille Peyron. Une bonne vingtaine de médailles européennes et mondiales à eux tous. Une histoire que Sandrine (la fille) conserve dans des classeurs, qu’elle ouvre dans son bureau du magasin de mobilier et de décoration de Claye-Souilly qu’elle gère depuis 15 ans. 

Là, entre photos et coupures de presse, revit le passé spectaculaire du club.

"Mes parents l’ont monté en 1971, quand ils se sont installés à Villeparisis, raconte-t-elle. Mon père Michel gagnait déjà des courses en cadet à Paris. Il a été champion de France. À l’époque, les roues des patins étaient en bois !

 En 1973 à Grenoble, il décroche aussi l’argent au championnat d’Europe. Ce découvreur de nombreux talents a accompagné nombre de pratiquants villeparisiens, mais a aussi été entraîneur national.

"Mon frère Franck l’a dépassé. Ce sport comptant plusieurs disciplines, on peut s’en revenir d’un championnat plusieurs fois médaillé. Il y a eu quarante ans ce dernier 23 août, il devenait champion du monde du 5000 mètres sur route. C’était à Louvain, en Belgique. C’est ce titre qui a convaincu la Ville de construire l’anneau de vitesse."

 Si la carrière de Franck Peyron, retracée pages après pages dans ces classeurs, est riche de nombreux autres titres en France, en Europe (et d’un autre par équipe au niveau mondial), le palmarès de Sandrine Peyron l’est aussi. 48 fois championne de France, d’après un média spécialisé. Elle se perd un peu.

"Il faut aussi ajouter une médaille de bronze aux championnats d’Europe. J’ai pratiqué le sport de haut niveau pendant 10 ans, passant par l’Institut National du Sport et de l’Éducation Physique (INSEP) à Vincennes."

 Une fabrique à champions.

"J’ai aussi entraîné les plus jeunes à Villeparisis pendant une dizaine d’années. Car pour les jeunes, se frotter aux plus anciens du club, parfois médaillés internationaux, c’était une formidable motivation. Il y avait un esprit d’émulation."

 À l’époque de l’inauguration de l’anneau de vitesse, l’USMV Roller comptait 120 licenciés. À peine moins aujourd’hui. Deux championnats de France ont été organisés à Villeparisis.

Le club continue de récolter des titres nationaux, à l’instar de Benoît Le Sabalec et de Xavier François en octobre 2020. Après une période d’inactivité, Sandrine Peyron, elle, s’est racheté récemment une paire de rollers. Peut-être pour un nouveau tour de piste sur l’anneau bleu désormais rajeuni.